sommeil et plantes

Les plantes bonnes pour votre sommeil


Les plantes pour bien dormir

Certaines plantes sont connues pour leurs effets sédatifs est relaxants depuis des siècles. Préparées sous forme de tisane, elles aident à glisser plus facilement dans le sommeil et à mieux dormir une façon naturelle. Certaines d’entre elles sont utilisées seules, d’autres sous forme de mélange, où elles conjuguent leurs effets bienfaisants contre les manifestations de nervosité qui empêche l’arrivée d’un sommeil réparateur.

La passiflore

En découvrant cette liane en Amérique du Sud, les missionnaires remarquèrent la forme très complexe de ses organes floraux qui évoquèrent pour eux la crucifixion du Christ, d’où son nom de passiflore ou fleur de la Passion. C’est une plante grimpante vivace, dont il existe des variétés cultivées pour leurs fleurs ou pour leurs fruits. L’espèce médicinale possède une bienfaisante activité sédative et anxiolytique, que l’on recommande pour soigner l’irritabilité, l’anxiété, l’insomnie et la nervosité.

Préparation : ce sont les parties aériennes, séchées, que l’on utilise : faire infuser 2,5 g dans 15 cl d’eau bouillante de 10 à 15 minutes et en boire trois à quatre fois par jour.

Le houblon

Le rôle majeur du houblon, que les Anciens connaissaient surtout comme légumes, et bien entendu son intervention dans la fabrication de la bière, mais il devint aussi une plante médicinale dont on a découvert assez tardivement les propriétés calmantes (et antibactériennes), d’où son usage en infusion pour traiter les insomnies, la tension nerveuse et l’anxiété. En Allemagne, traditionnellement, on glisse même des cônes de houblon séchés dans les oreillers pour favoriser le sommeil. Ce sont en effet les cônes femelles de la plante qui contiennent les principes actifs relaxants et sédatifs. Faire infuser deux ou trois cônes secs dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes et la boire au coucher.

Le millepertuis

Les fleurs jaunes d’or et parfumées du millepertuis (dont les feuilles donnent l’impression d’être criblées de petits trous, pertuis en vieux français) entraient jadis dans la composition d’onguents et de préparations magiques. Aujourd’hui, ses principes actifs ont été mis en évidence pour soulager les manifestations de lassitude nerveuse, d’anxiété, voire de dépression, et de troubles du sommeil.

Préparation : 2 à 4 g de fleurs séchées, infusées de cinq à 10 minutes dans 15 cl d’eau bouillante ; boire cette infusion trois fois par jour.

L’aubépine

Les floraisons blanches de l’aubépine dans les haies et les buissons sont un spectacle qui à lui seul peut calmer les esprits les plus anxieux, mais il est vrai aussi que les sommités fleuries et les feuilles de l’aubépine, sous forme d’infusion, exercent une action sédative sur le système nerveux central. On l’utilise donc pour atténuer l’irritabilité, l’émotivité excessive, la perception exagérée des battements du cœur. En préservant le calme au quotidien, l’aubépine contribue donc à calmer les troubles du sommeil.

Préparation : 20 g de feuilles séchées pour 1 l d’eau bouillante ; laissez infuser pendant 20 minutes et boire deux ou trois tasses par jour, de préférence après le repas du soir ou avant de se coucher pour profiter au mieux de ses effets apaisants.

La valériane officinale

Cette haute plante dotée de couronnes de fleurs roses se reconnaît surtout à son odeur plutôt agressive, mais son nom viendrait du latin « valere », qui veut dire « être en bonne santé ». Au Moyen Âge et à la Renaissance, elle devint une sorte de panacée. Pline l’Ancien l’a recommandait surtout comme décontractant, et les princes de la Renaissance en glissaient entre leurs draps. Cet excellent tranquillisant végétal réduit considérablement la nervosité et aide à raccourcir le temps d’endormissement. Grâce à ses propriétés sédatives, on utilise ses racines séchées pour traiter l’insomnie : une cuillère à café (3 g environ) de racines de valériane séchées et émincées pour 20 cl d’eau bouillante. On peut aussi en faire une décoction (en la faisant bouillir) : ses effets seront plus forts.

L’Eschscholtzia

On connaît plus couramment cette plante décorative aux fleurs jaune orangé bien vif sous le nom de pavot de Californie, car elle est originaire de la côte ouest des États-Unis, mais elle doit sa renommée à un botaniste russe appelé J.F. Eschscholtz.

L’Eschscholtzia est essentiellement antispasmodique, ce qui favorise la détente musculaire et nerveuse au cours de la nuit. On la recommande en cas de nervosité ou d’agitation au coucher, mais aussi en cas de cauchemars et de réveils nocturnes.

Préparation : ce sont les fleurs séchées qui servent d’ingrédients : 20 g de fleurs par litre d’eau bouillante en infusion de 15 minutes au minimum, pour une tasse au coucher.