Arthrose et ostéopathie

L’ostéopathie contre l’arthrose


Arthrose et ostéopathie
Section du site :
Section ostéopathieSection ayurvédaSection phytothérapieSection sportif

Introduction sur l’arthrose

Très répandue, l’arthrose résulte d’une dégradation du cartilage qui recouvre les extrémités des os au niveau des articulations. Touchant des millions de Français, elle est d’autant plus fréquente que l’on vieillit. Le point complet sur cette maladie très douloureuse.

Frappant plus durement les femmes, l’arthrose ne bénéficie actuellement que de traitements symptomatiques. La prise en charge est concentrée sur la réduction de la douleur. Dans les cas de destruction osseuse, la chirurgie permet la pose de prothèses articulaires.

Les plantes contre l’arthrose

Avant de prendre des anti-inflammatoires, sachez qu’il existe des plantes capables de vous soulager naturellement. Que ce soit par voie interne (en comprimé) ou par voie externe comme les gels, ces méthodes naturelles seront beaucoup moins nocives pour votre organisme.

L’arthrose est une maladie chronique, il est donc important de répéter les cures régulièrement pour en tirer tous les bénéfices. Notez cependant que les traitements suivants sont interdits chez la femme enceinte, chez l’enfant, et il est recommandé d’en parler à votre médecin si vous associez ces plantes avec un autre traitement.

L’Harpagophyton

Aussi appelé “griffe du diable” il contient des principes actifs (harpagosides) capables d’inhiber la synthèse des substances impliquées dans la réaction inflammatoire. Il est aussi utilisé pour soulager les troubles digestifs et stimuler l’appétit.

Par voie orale : demander des extraits secs en gélules et assurez-vous que votre produit contienne entre 1 et 2 % d’harpagosides. Ne dépasser pas 1 g par jour.

En gel ou en pommade : il existe de nombreuses crèmes à base d’harpagophyton mais sachez aussi que certaines pharmacies peuvent fabriquer spécialement pour vous votre crème, avec une qualité souvent supérieure. (Par exemple la pharmacie Montalembert au 2 rue Flameng à Clermont-Fd).

L’Ortie dioïque

Les feuilles d’ortie sont employées depuis l’Antiquité pour leurs propriétés diurétiques et pour soulager les douleurs articulaires.

Par voie orale : demander des plantes séchées à préparer en infusion. Trois cuillères à soupe de feuilles séchées dans un demi-litre d’eau bouillante, prix tout au long de la journée.

Le Saule blanc

C’est à la suite de travaux scientifiques sur les propriétés de cet arbre qu’a été découverte l’aspirine. Après avoir été abandonné au profit de ce célèbre médicament, le saule blanc a récemment connu un regain d’intérêt dans le traitement des douleurs articulaires dues à l’arthrose et des douleurs lombaires (mal de dos).

L’écorce de saule blanc contient des tanins, des flavonoïdes (qui pourraient avoir des propriétés anti-inflammatoires) et des composés salicylés (en particulier la salicine). Dans l’organisme, la salicine est transformée en acide salicylique, substance anti-inflammatoire et antalgique (contre la douleur).

Par voie orale : Demander de l’écorce de saule blanc sous forme de plantes sèches. En gélules, ne pas dépasser 1,5 g par jour. Vous pouvez aussi faire des infusions, utilisez alors 2 à 3 g d’écorce dans une tasse d’eau bouillante à prendre avant chaque repas.

La Reine des Près

Sans aucun effet secondaire, la reine des près remplace avantageusement l’aspirine sans en avoir les effets secondaires. Connue depuis des siècles, elle est utilisée principalement comme antidouleur. Elle agit contre l’arthrose, mais aussi contre les douleurs musculaires, rhumatismales, maux de tête et courbatures.

Par voie orale : demander des sommités fleuries de reine des prés sous forme de poudre sèche en gélules. Vous pouvez prendre jusqu’à 3 g à avaler avec un grand verre d’eau, en trois prises avant les repas. Si vous prenez des extraits secs en gélules, ne dépassez pas 500 mg par jour . Vous pouvez aussi en prendre en infusion, à raison d’une tasse trois fois par jour.

En gel ou en pommade : par voie externe, les propriétés antalgiques de la reine des prés sont bien connues. N’hésitez pas à l’associer à l’Harpagophyton.

Le cassis

Les feuilles et les fruits du cassis sont couramment employés en phytothérapie, cependant ses effets n’ont jamais peut-être démontré.

Le cassis est utilisé sous forme de plante sèche, de gélules, d’extraits secs ou liquides, et d’huile. Habituellement, la dose utilisée est de 20 à 50 g de plante sèche en infusion dans un demi-litre d’eau bue tout au long de la journée.

Le curcuma

Le curcuma est une plante utilisée depuis des siècles en cuisine indienne et en médecine traditionnelle ayurvédique. Il agit essentiellement en favorisant la production de bile par le foie et en stimulant sa sécrétion dans l’intestin. Plus récemment, ses propriétés anti-inflammatoires et anticancéreuses ont fait l’objet d’études scientifiques.

Je recommande la prise de curcuma en gel ou en pommade pour les douleurs articulaires. Attention le curcuma est une épice jaunâtre qui tache rapidement!

Par voie orale : Assurez-vous que votre extrait sec contient au minimum 80 % de curcumine. Ne pas dépasser la dose de 1 g par jour.

Et aussi…

Il existe d’autres plantes qui peuvent avoir des actions bénéfiques. Vous pouvez utiliser les huiles essentielles de romarin, de gingembre, et la teinture d’arnica. Veillez dans tous les cas à utiliser des produits de qualité, si possible fabriquait en pharmacie ou par des spécialistes dans des herboristeries et éviter les grands laboratoires qui réduisent les doses de principes actifs au minimum. N’hésitez pas me contacter pour toute autre information complémentaire.