curcuma

Le curcuma


Les incroyables vertus du curcuma

Longtemps considéré comme une épice peu noble, le curcuma surnommé « le safran des pauvres » ou « le safran des Indes » (il n’a aucune parenté avec le safran mais ils partagent le même pouvoir colorant), revient aujourd’hui à l’honneur. Et pour cause. C’est au cours des dernières décennies que les scientifiques ont découvert les nombreuses vertus médicinales de cette épice encore peu connue en Occident, où elle est plutôt utilisée comme colorant alimentaire. Et la recherche continue, donnant des résultats de plus en plus encourageants.

Le curcuma fait en effet désormais partie des aliments considérés comme protecteurs contre le cancer. David Servan-Schreiber en parle dans son livre Anticancert (Robert Laffont) et le Dr Béliveau lui dédie un chapitre dans son ouvrage, Les aliments contre le cancer (Solar).

Et les vertus du curcuma ne s’arrêtent pas là ! Cet étonnant rhizome semble en effet être l’épice idéale pour combattre la plupart des pathologies liées à notre mode de vie actuel. Problèmes cardiovasculaires, diabètes, maladies neurodégénératives, inflammations, troubles d’ordre digestif, stress… ne sont qu’une partie des problématiques sur lesquelles le curcuma, à l’aide des curcumines qu’il contient, peut avoir une action intéressante.

Un grand nombre d’études nous parviennent du monde entier, qui nous suggèrent que cette épice orangée devrait être consommée sans hésitation. Les indiens montrent d’ailleurs l’exemple depuis des millénaires. Ils l’utilisent pratiquement tous les jours, car le curcuma entre systématiquement dans la composition des différents curies que l’on déguste sur le subcontinent indien et fait partie intégrante de l’Ayurvéda, médecine ancestrale indienne. Pendant très longtemps, les scientifiques se sont moqués de ces « remèdes de bonne femme » qu’ils estimaient liés à des croyances sans fondement. Aujourd’hui, preuves scientifiques à l’appui, ils constatent qu’une grande partie de ces épices et herbes employées depuis la nuit des temps n’ont pas été intégrées dans les préparations culinaires par hasard, mais dans un but de bien-être précis.

Les constituants du curcuma :

Le curcuma contient des pigments phénoliques appelés les curcuminoïdes. Il s’agit de principes actifs donnant une couleur jaune-orangée et qui possèdent plusieurs propriétés thérapeutiques intéressant le monde scientifique. Les curcuminoïdes sont en effet d’importantes substances anti-inflammatoires, antioxydantes, et ayant également des propriétés anticancéreuses. Elles ont la caractéristique de ne pas pouvoir se dissoudre dans l’eau mais elles sont solubles dans les lipides.

Le curcuma contient aussi de l’amidon, du glucose, du fructose, de l’arabinose, des vitamines, des minéraux, des protéines et des résines.

Les vertus thérapeutiques du curcuma :

La digestion : aujourd’hui l’OMS reconnaît officiellement que le curcuma présente une action efficace contre certains troubles digestifs (Ballonnements, détoxification, troubles du transit).

Le foie et la vésicule biliaire : Selon de nombreuses études effectuées sur les animaux, le curcuma exerce une action de protection sur l’un des organes les plus importants, le foie. On dit qu’il est hépatoprotecteur et aide à prévenir l’inflammation du foie et de la vésicule biliaire.

Action anti-inflammatoire : La curcumine possède une action anti-inflammatoire très efficace, connue par les médecins ayurvédiques depuis des millénaires. Contrairement aux nombreux médicaments anti-inflammatoire, il n’y a pas de contre-indication sur le système digestif (on ne constate pas d’irritation au niveau de l’estomac).

De nombreux articles scientifiques montrent l’activité anti-inflammatoire du curcuma. Il serait efficace en cas d’inflammations chroniques (arthrite) ou aigüe (tendinite, inflammation œdémateuse etc.)

Utiliser le curcuma :

Vous pouvez préparer des « crèmes » à base de curcuma en l’associant avec du jus de citron et du poivre noir. Idéal pour les douleurs articulaires et musculaires.

Par voie interne, méfiez-vous des compléments alimentaires à base de curcuma ! La bio assimilation du curcuma est très faible, c’est-à-dire qu’il ne passe pas ou très peu la barrière intestinale pour être assimilé dans le corps. Pour augmenter cette absorption, il est préférable de l’associer à la pipérine, molécule principale du poivre noir qui va se lier à la curcumine, et à une matière grasse pour permettre sa solubilité. C’est selon ce principe qu’en cuisine indienne le curcuma est une épice que l’on met toujours au début avec de l’huile et du poivre. Ainsi la cuisson va permettre l’association de ces 3 constituants et permettre une bonne assimilation.

Les compléments alimentaires à base de curcuma seul n’auront qu’une très faible activité, privilégiez l’association avec le poivre.

Il existe aussi des curcumas vendus avec un taux élevé de curcumine (90% pour certains), mais ceux-ci sont dénaturés et les bienfaits du curcuma ne sont pas dus qu’à la seule présence de la curcumine, mais c’est une association parfaite de tous ses constituants qui fait ses vertus.

Privilégiez donc d’acheter du curcuma de bonne qualité dans une épicerie indienne. Ajoutez une demi-cuillère à café de poivre noir, un peu de jus de citron et deux cuillères à café de curcuma dans un verre d’eau tiède. C’est surement le meilleur des compléments alimentaires que vous puissiez trouver !

Source « Les incroyables vertus du curcuma » de Alessandra Moro Buronzo, édition Jouvence.